"Faire du beau dans l’utile"
Art et Industrie à Sommevoire
XIX-XXème siècles
> Le Paradis, un patrimoine original et singulier

Les "Compagnons de Saint Pierre" animent aujourd’hui  “Le Paradis”, fonds de modèles d’Antoine Durenne. Dans les années 80, l’entreprise G.H.M. souhaitait se séparer des modèles en plâtre hérités des productions Durenne. M. Linard, aidé par le directeur de l’usine M. Lapie, propose de préserver ce qui constitue une des richesses des productions du XIX ème - le statuaire. Ces modèles étaient stockés dans un “Paradis” (c’est ainsi que les ouvriers baptisaient les hangars où étaient entreposés de grandes quantités de statues religieuses). M. Deverre et Mme Judith Kagan (Mme Kagan deviendra inspecteur des monuments historiques) lancent à travers l’association la conservation du fonds de modèles. "Les Compagnons de Saint Pierre" en deviennent dépositaires par convention.

 En 1989, un contrat est signé entre l’Etat et le département de la Haute-Marne, pour dresser un état des lieux. Diligenté par Mme Anne Pingeot, Conservateur Général du Musée d’Orsay, l’inventaire (réalisé par France Benoît, Anne de Francqueville et Catherine Durepaire) répertorie 700 modèles.

Le Paradis - vue d'ensemble
  • C’est une collection de modèles en plâtre ; ceux du Fonds Durenne qui offrent (hormis l’impression assez irréel du lieu) de nous faire pénétrer dans l’univers d’un des précurseur de la fonde d’art : Antoine Durenne (1822-1895) qui s’installe à Sommevoire en 1847.

  • Par son éclectisme , cette collection offre un éventail de production dans lequel s’est exercé l’un des pionniers des arts utiles et de la modernité (application dans l’organisation du modèle de l’urbanisme Hausmanien et de son agencement de l’espace public si particulier : lampadaires, fontaines, éléments de décor dans le domaine privé et domestique (éléments de cuisine, de fourneaux de cheminées et des luminaires).

  • Le statuaire constitue la proportion la plus importante de la collection : La densité et la diversité des modèles permettent d’aborder la visite aussi bien du point de vue artistique que technique, architectural ou sociologique.
Le Paradis - vue d'ensemble
> Le modèle : l’alliance de l’art et l’industrie
Nymphe aquatique par Carrier-Belleuse (1824-1887) Enfant hydrophore par Carrier-Belleuse (1824-1887)
  • La collection de modèles (pour la plupart en plâtre)  est le support évident pour symboliser la collaboration entre l’Art et l’Industrie.

    Le modèle constitue le pont entre la création d’une oeuvre originale d’un artiste et la diffusion à travers la reproduction en série par l’industrie.



  • L’intérêt essentiel est de faire comprendre aux visiteurs ce point charnière que représente les modèles.
    Des signatures exceptionnelles : BARTHOLDI, GUIMARD, CARRIER-BELLEUSE, DELABRIERE, ROUILLARD et KLAGMANN en font une inestimable collection.
Visiter le Paradis

  • Les productions Durenne ornent encore Paris (le pont Alexandre III, le parvis du musée d’Orsay, etc …. et à travers le monde entier : au Québec la Fontaine Champlain, la fontaine du Capitole à Washington, la Ross Foutain à Edimbourg, etc.
The Ross Foutain à Edimbourg
La fontaine du Capitole à Washington
La fontaine du Capitole à Washington
> Les productions Durenne à travers le monde
Voir le site sur Google Maps
Voir le site sur Google Maps

> Association Les Compagnons de Saint-Pierre, 2 rue du Pont , 52220 Sommevoire - Dépositaire du Fonds de modèles Antoine Durenne.
Historique - Antoine Durenne - Le Paradis - Savoir-faire -Projet - Visites - Média/Presse - Liens utiles - Nous contacter - Page d'accueil
Les Fontes d'Art de Sommevoire